LES ENJEUX DU GRAND CHOIX

Ne vous y trompez pas. Le choix qui vous est demandé est un choix de civilisation d’une part, un choix pour vos incarnations futures d’autre part.

Elle concerne votre âme et les choix d’expériences qu’elle fera dans cette incarnation et surtout les suivantes pour sa meilleure évolution possible.

Aujourd'hui, chacun vit l’expérience et la contrainte à la place exacte où il a besoin de trouver son juste positionnement.

Vous risquez de ne plus pouvoir entrer dans le système de consommation de masse, c'est pour mieux vous enlever l’addiction à cette drogue et vous montrer que les vraies joies se trouvent ailleurs.

Vous risquez de ne plus pouvoir voyager, c'est pour mieux vous retrouver vous, ne plus vous fuir dans une course incessante et insensée et redécouvrir la richesse qui vous habite.

Vous risquez d’avoir des portes d’amis et de parents qui se ferment. C'est que vos vrais amis se trouvent ailleurs et qu’il vous reste à découvrir votre famille d’âme.

Vous risquez de ne plus pouvoir exercer votre métier, c'est pour mieux imaginer puis concrétiser l’activité juste pour vous dans le nouveau monde que vous souhaitez voir émerger.

Vous risquez de ne plus pouvoir continuer vos études, c'est pour mieux aller chercher par vous-même les formations qui feront sens et vous apporteront les outils nécessaires à la construction du monde de demain.

Vous faites le choix inverse? Celui qui vous permettra de conserver tout ce que vous considérez comme vos libertés essentielles acquises ?

Eh bien vous faites le choix du statu quo de cette civilisation, civilisation qui va pousser sa logique jusqu'au bout.

Vous faites le choix de continuer dans les incarnations futures le même type d’expériences que celles vécues sur terre actuellement.

C’est juste que vous avez besoin de vivre un nouveau cycle d’incarnations dans une civilisation similaire pour poursuivre votre évolution.

Diane Sourcière


Pensée du 1er août 2021

Posts récents

Voir tout

Nous sommes venus sur Terre pour apprendre à aimer. Notre mission première est d'apprendre à aimer l'être qu'il est souvent le plus difficile d'aimer : nous même. Car , lorsque nous apprenons cela

Plus vous accepterez ce que la vie vous présente comme plat,- qu'il vous paraisse indigeste ou des plus délicieux-, plus les solutions couleront de source, viendront à vous sous forme de synchronic

Dans une tradition de développement personnel, il est de coutume de dire qu'on a toujours le choix. Il est vrai que tant que l'on est dans la posture de victime, qu'on pense ne pas avoir (eu) le choix