ALIGNEMENT ET DESIDENTIFICATION

L’alignement à la Lumière suppose de reconnaître la vie terrestre pour ce qu'elle est et de la remettre à sa juste place.

Imaginez une grande scène de théâtre où chacun est venu jouer son personnage. Vous occupez une place dans cette pièce. A chacun a été attribué un rôle bien précis.

De même qu’il ne vous viendrait pas à l’esprit d’insulter l’acteur qui joue le rôle du méchant, de même vous devez trouver le positionnement du spectateur – avec cette particularité que vous êtes aussi un des acteurs de la pièce – positionnement qui vous permettra le recul nécessaire pour vous désidentifier du rôle.

Autrement dit, ne confondez pas votre rôle d’acteur et votre âme.

Pour se désidentifier, il s’agit d’abord de reconnaître là où vous êtes pris dans le jeu : cela concerne en particulier les zones du plexus et de la gorge. Ces zones, lorsqu’elles sont impactées, vous mettent en prise directe avec votre rôle, vous y collent, vous ne faites plus qu’un avec lui.

C’est un peu comme si des aimants étaient placés dans ces zones du corps pour vous coller, scotcher, tenir captif de ce théâtre.

Désencombrez ces zones, travaillez de sorte d’y libérer toutes les accroches.

Alors vous pouvez sentir votre colonne se redresser, vous sentir grandir en vous-même, vous mettre légèrement en arrière. Le travail d’alignement se fait au fur et à mesure que la désidentification au petit moi grandit.

Et progressivement vous vous apercevez que vous défocalisez, adoptez un regard plus distancié et plus vertical du rôle vous continuez cependant à jouer dans le grand théâtre du monde.

Diane Sourcière

Pensée du 23 juillet 2021

Posts récents

Voir tout

Nous sommes venus sur Terre pour apprendre à aimer. Notre mission première est d'apprendre à aimer l'être qu'il est souvent le plus difficile d'aimer : nous même. Car , lorsque nous apprenons cela

Plus vous accepterez ce que la vie vous présente comme plat,- qu'il vous paraisse indigeste ou des plus délicieux-, plus les solutions couleront de source, viendront à vous sous forme de synchronic

Dans une tradition de développement personnel, il est de coutume de dire qu'on a toujours le choix. Il est vrai que tant que l'on est dans la posture de victime, qu'on pense ne pas avoir (eu) le choix